dobardan bat5 et 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

dobardan bat5 et 2

Message  uscha le Ven 13 Mai - 17:35

ancien du batinf 5 ,bataillon de marche leclerc ((cie genie) et batinf 2 de 1995 à 1996

QUI SUIS-JE ?
Né le 18 Décembre 1969 à Périgueux d’un père militaire et d’une mère « femme au foyer ». J’ai eu deux frères.
Le mois de ma naissance les journaux annonçaient :
- Italie : sanglants attentats à la bombe à Milan et à Rome
- Egypte : Nasser nomme Anouar El-Sadate vice-président
- Mise en chantier du 2°sous-marin atomique français « le Terrible »
- Un magnifique bébé à vu le jour, c’est bibi.
De nombreuses mutations et déménagements on bercés mon enfance et adolescence :
Vayres (33), Bordeaux (33), Fleuri les Aubrais (45), Meung/Loire (45), Talence (33), Gujan-Mestras (33).
Et puis se fut mon tour :
Dinan (22), Vincennes (..), Lyon (69), Lormont (33), Ambares et Lagrave (33)
Je me suis engagé le 1°Janvier 1989 dans le service de santé des armées, et part pour l’ENSSSAT pour la formation de sous-officier paramédical, au sein de la 117°promotion
La 117°promotion (ENSSSAT, 03/01/1989).
C’est un groupe de jeunes gaulois (et une gauloise), grognard et chauvins, qui se sont retrouvé à Dinan (Côte d’Armores, aujourd’hui), à l’Ecoles Nationale de Spécialisation du Service de Santé des Armées, pour devenir sous-officiers du service de santé paramédical et administrative.
Au départ, nous étions 35 dont 2 filles. C’était le 03/01/1989. Et vite, notre effectif se réduisit pour terminer à 23 (plus qu’une fille).
Ensemble, nous avons subit de multiples épreuves, plus éprouvantes les une que les autres. Ainsi passa la FETTA, le CME, CTE, CM1 et CT1.
Au CM1, nous avons subit un stage « pré-Co » (CEC) pour parfaire notre formation de soldat. Dans cette école nous avons d’abords appris à tuer, à détruire, à se déplacer, tout d’abord en binôme, puis en équipe, ensuite en groupe.
Le CT1 est la dernière épreuve qui divise la promotion en 2 spécialités :
- les SPM (service paramédical)
- les SASS (service administratif du service de santé)
Pour les SPM, ce fut le temps d’apprendre à sauver des vies, apprendre à trier des blessés (décider de vie ou de mort), à soigner.
Apprendre que notre travail est sans doute le plus dur. Car en plus d’être éprouvant, nous serons la cible « d’en face » malgré les accords de Genève lors des conflits armés. De plus nous sommes quasiment sûrs d’être contaminé en cas d’emploi d’armes NRBC, même si nous n’en parlons pas ouvertement.
Mais la 117° est là pour apprendre, vivre. Et en ce qui concerne vivre, nous sommes de joyeux fêtards qui ne manque pas une occasion pour lever le verre et pour s’amuser. On ne compte plus les cadavres ……de bouteilles, les lits en cathédrale, ou piégés, les passages au cirage ou autres plaisanteries du genre.


A la suite (le 1° Mai 1990) je suis muté au centre de sélection n°8 à Lyon, comme infirmier et sous-officier incendie jusqu’au 31 Décembre 1996. Date où je retourne à la vie civile pour devenir ambulancier

uscha

Messages : 1
Date d'inscription : 13/05/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum